Transat retour... en Pogo 40 - Tchuda Popka 2

Archives de janvier 2007

J7 - Premier coup de vent

21 janvier 2007 | 17:52

En route au 90, 8 noeuds.

Comme vous l avez lu hier, nous sommes maintenant bien entres dans la zone du portant, mais c’est aussi celles des depressions ! Et pour porter, ca porte. Dans le mail d’hier nous vous faisisons part de conditions idylliques, la tout va bien encore, mais c’est un peu plus muscle !

Ca a commence tres fort hier soir peu apres le coucher du soleil, le vent est monte progressivement vers 25 noeuds comme prevu sur nos cartes. On etait encore avec le solent (un “foc” de taille moyenne, le grand c’est le gennaker qu on a essaye hier, et le petit-qui-resiste-a-presque-tout c’est la trinquette, ensuite il reste le tourmentin pour les situations vraiment tres rudes), quand le vent est monte tres tres vite en force (bien au dela des previsions), et l’enroulement a ete un peu delicat. La sanction est immediate, on a fait un ou deux accros dedans, et on ne peut plus s en servir. Il nous reste donc principalement la trinquette, qui va bien servir du coup, et le gennaker quand il y aura vraiment peu de vent. Nous sommes un peu decus d’avoir abime cette belle voile, mais la lecon est claire : anticiper encore plus.

Actuellement, les conditions sont toujours fortes, avec un vent autour de 40 noeuds et une superbe houle bien raide. Mais encore une fois, le bateau prouve chaque instant ses exceptionnelles qualites marines, et sous trinquette seule (la GV est affalee completement) on avance toujours bien et en toute securite.

La meteo nous promet une amelioration tres prochaine, et peut etre meme un peu de petole demain, avant la prochaine depression.

A l’interieur, l’ambiance est un peu “machine a laver” cycle long, rincage intense, taches difficiles. Mais tout tient, tout est solidement amarre, “on a meme pas perdu une pomme” (dixit le cambusier Denis). On danse la quart-magnole dans la quart-lingue !

Du coup on s’est rabattu sur les lyophilises ce midi, au menu, cury de volailles au pates, qui nous a paru meilleur que ches Fauchon ! Bref on est des bons petits quart-nivores, avec la barback que Denis nous cuisine habituellement et ces petits lyoph a la volaille.

Pierre est a la camera pour vous ramener des images de cette belle houle sous le soleil (a travers la descente).

Bref c’est notre premier vrai coup de tabac, et probablement pas le dernier, mais maintenant on sait bien comment faire !

A tres bientot

Jerome et l’equipage de Tchuda Popka

(et maintenant on va s’ecouter Quart-la Bruni pour couvrir les bruits des paquets de mer !)

[Sent from: 29.196,-58.923]

17 comments

J6 - Passer la bulle

21 janvier 2007 | 00:15

En route au 35, a 10,5 noeuds

[Note du skipper : Desoles de ne pas avoir ecrit plus tot aujourd hui, mais nous etions partis faire de la voile, et on vient juste de rentrer… Il y avait de ces bouchons sur les routes ce soir !! Et en plus on s est arretes prendre un ris-quart.]

Passer la bulle, c etait l objectif de cette nuit. La bulle, c est cette zone ou le vent hesite, au dessus des alizes, ou le fameux anticyclone des Acores descend parfois etendre ses hautes pressions. Dans la soiree, nous avions senti le vent commencer a faiblir, et apres un conseil de guerre autour de la table a carte et de nos fichiers meteo, decide de continer plein nord pour aller attraper des vents portants. Il nous a fallut quelques heures de moteur pour venir a bout du calme plat, et vers 3h la delivrance est arrive : le vent, jusqu ici nordet, a bascule a l ouest. Timidement tout d abord, puis plus franchement pour s etablir entre 15 et 20 noeuds dans la journee.

Finis pour l instant les deux ris dans la grand voile, le moment est venu de changer de garde robe. Nous affalons la trinquette, et deroulons pour la premiere fois le solent. Puis c est le tour du gennaker, cette grande voile d avant que l on porte aux allures debridees. Nous prenons notre temps pour l envoyer, car c est la premiere fois pour chacun de nous que nous manipulons une telle voile ! Et c est assez cocasse de preparer la manoeuvre en relisant le mode d emploi du bateau que Gwen nous a griffone la semaine derniere autour d une table parisienne… Apres avoir trouve nos marques, le gennaker est deroule, et le bateau accelere : la moyenne grimpe a 9-10 noeuds.

Redaction a double plume ce soir : Guillaume, qui passe le clavier a Pierre

Si vous rencontrez le savant qui avancait qu avec un point d appui il souleverait la terre dites lui de passer nous voir a bord et d agir avec tous les points d appui qu il voudra. Un appui foutaise rigolade Le pauvre. cependant ici il y a Denis l homme tronc capable de se deplacer sans mal et bien vite d appeler : eh les gars la soupe est prete et le pain aussi .(il fait aussi le pain a bord )

Il y a aussi Jerome l homme libelule il pose un regard attentionne sur tous et sur tout: ca va? cool super Il y a Guillaume passe partout sans heurt et avec la banane . Pour ma part le systheme equilibratoire s est reconnecte car enpassant il y a peu pres de la mer des Sargasses nous avons evoque les anguilles puis les anguilles sur les sarments de vigne puis nous avons derive sur la cote de boeuf sur sarments preparee au gros sel de Guerande et sans echalotte Naturellement a la suite de ce delire nous avons ouvert une boite de pate des Landes en entree. Et pendant ce temps Polo le pilote automatique travaille ,mais tres peu car chacun d entre nous veut barrer le plus possible. Un regal. Allez une petite derniere ; qui peut se vanter de diner tous les soirs avec Venus a tribord Mars a babord et la croix du sud a l arriere du bateau ?

Au fait MERCALM c est du pipo ……surtout si l on ne s en sert pas !

Merci pour toutes vos aimables pensees

Pierre n°4 a bord du TCHUDA POPKA

Ah il ne manque pas de quart-actere ce petit Pierrot ! Jerome

[Sent from: 28.1830,-61.8150]

5 comments

J5 - Chronique d un quart ordinaire

19 janvier 2007 | 21:49

En route a 4 noeuds au 350

Retour sur mon double quart de cette nuit. Il est 18h30 hier soir (23h30 chez vous), nous finissons de diner dans les lueurs rougeoyantes du soleil couchant. Je prends le premier quart cette nuit. Pour l instant, de jour, nous prenons la veille a la bonne franquette, de nuit nous tournons en quarts de 3h, Denis, Jerome et moi, et Pierre nous accompagne sur un des quarts. Debut de mon quart donc, chaqu un descend trouver sa banette. J apercois encore un peu de mouvement dans le bateau, puis les dernieres lumieres s eteignent et je me retrouve seul a la barre a faire filer Tchuda Popka.

Cette nit encore, le ciel est d une luminosite etonante. Quelques avions et satellites se glissent entre les etoiles. Comme a mon habitude, je garde la barre a la main car le vent oscille frequement au rythme des nuages qui font de grosses taches sombres dans le ciel. Au bout d une heure, un poisson volant suicidaire se jette dans l inter et se met a fretiller sur la plage avant. Bien harnache, je file le recuperer en evitant de me faire doucher par une bonne vague. Quelques instants plus tard, c est une grosse barre noire qui obscurcit l horizon, et qui m apporte une bonne demi heure de douche. Au fur et a mesure de notre remontee, nous perdons petit a petit quelques degres de temperature de l air et de l eau, et nous ajoutons des epaisseurs avant de prendre le quart. Bon, nous sommes encore plus proche du quart de la premiere nuit en maillot de bain que du pantalon polaire prevu pour l arrivee ! Deja trois heures de passees, j en ajoute une avant d aller reveiller Denis.

6 heures plus tard, rebellote. Et me voila a admirer le lever de soleil au milieu des nuages. Dans la matinee, un peu de moteur pour remonter la charge des batteries. On en profitte pour brancher la musique, quand surgit le plus improbable des fans de Johnny : une fregatte vient virevolter autour du bateau. C est un superbe oiseau blanc de haute mer. Elle s enhardi a essayer de se poser en haut du mat, mais renonce finalement : la tete de mat fait des aller retours de 3m a chaque vague, ca doit bien secouer la haut

Voila, c etait un quart ordinaire, parce qu il y en a qui sont hors du commun. Il y a le quart a mail quand on a le temps (les meilleurs sont au beurre sale). Il y a le quart naval (il le sont tous en mer, meme si cette fois nous ne passons ni par Venise ni par Rio). Le quart a hoquet parfois, qui peut annoncer un debut de mal de mer, mais ca passe generalement en chantant un peu. Bon, je m arrete la, vous allez penser que j abuse des quarts en barre…

Guillaume, pour l equipage de Tchuda Popka

[Sent from: 26.0030,-62.7410]

18 comments

J5 - Securite avant tout a bord de Tchuda Popka

19 janvier 2007 | 15:10

En route a 8 noeuds plein nord

Aujourd’hui, et avant d’attaquer les zones plus froides et plus ventees, nous vous proposons une petite revision de tout ce qui concourt a nous permettre de naviguer en securite. En ecrivant ca, je pense aussi a la classe de Marie-Anne, peut etre que ca donnera de quoi vous occuper !

Mais tout d’abord, une petite reponse pour Mallory, l’un des eleves de Marie-Anne : merci beaucoup pour ton message, et de penser a nous comme ca ! et pour te repondre : tout va bien ici, et on essaie de bien naviguer : pour l’instant ca avance bien, mais on espere bientot mettre le turbo !

Merci aussi a tous les autres, pour vos proses qui nous font bien rire, pour la poesie et les extraits d’Homere (j’espere que nous errerons moins longtemps qu’Ulysse). Pour repondre a Sophie, qui me semble un peu trop ironiser sur mes talents de chanteur : je suis tres en voix ces jours-ci ! On fera des reponses un peu plus personnalisees au fur et a mesure, ne mollissez pas ! En plus c’est bientot le week-end, et comme il doit pleuvoir / neiger un peu partout ailleurs qu’ici, quoi de mieux que de rester connecte sur notre blog, je vous le demande ??

Cote conseils culinaires, pour l’instant les seules “prises” sont des petits poissons volants… on essaiera les recettes pour grosses pieces plus tard si Neptune y met du sien. Et promis, on va essayer de bien penser a chaque fois a mettre un “-” sur la longitude pour pas repartir au pakistan !

Pour rester dans l’esprit worldwide connexion, nous on est dans les eaux internationales, mais hier on etait a la latitude de Cuba, et aujourd’hui du sud de la Floride… Pour rester dans l’ambiance on mange des bananes !

Petit message personnel : bonne chance a Alexandre pour ses partiels, on est avec toi !

Mais revenons a nos moutons … et a la securite en mer La meteo Prevoir c’est deja beaucoup ! Meme si pour nous il n’est pas possible de rentrer au port bien tranquillement pour se boire un cafe pendant que le mauvais temps, par contre on peut se decaler pour eviter le plus dur (eventuel) et aussi bien se preparer aux changements de condition meteo. Ici, Marie-Pierre Planchon n’est pas ecoutee : de toute facon un jour sur deux c’est InterFootball a la place, mais meme si l’envie nous en prenais, 1/ nous ne captons pas encore France Inter Grandes Ondes (162kHz) 2/ nous ne sommes pas encore dans les zones de Marie-Pierre. La principale source de meteo a bord consiste donc a telecharger des cartes de vents et de pression par notre telephone satellitaire Iridium, et a les lire sur le PC du bord. On a aussi un recepteur radio a ondes courtes, qui devrait nous permettre d’avoir d’autres bulletins. Pour ceux que ca amuse (je pense en particulier a Nicolas), vous pouvez telecharger Expedition (www.iexpedition.org) et prendre les cartes par SailDocs (gratuit) et vous amuser a regarder la meteo avec nous (mais pour que l’exercice soit plus realiste, limitez vous a 15ko par jour).

La qualite du bateau Guillaume et moi avons navigue sur pas mal de bateaux, sur pas mal de mers differentes, mais Tchuda Popka 2 est de loin le bateau le plus securisant que nous ayons essaye… Tout y concourt : les 2 safrans qui permettent de garder le controle en toute circonstance, la quille de 3m (avant de coucher ca, il faut y aller) et la qualite de construction et d’accastillage. En plus le bateau est entierement insubmersible, c’est a dire que meme plein d’eau il flotterait encore, grace a des enormes volumes de mousse caches un peu partout. On est donc parfaitement en securite.

Les moyens individuels de securite Chacun de nous est equipe comme il faut : gilet gonflable automatique et harnais, pour s’attacher au bateau en permanence des qu’on est dehors. En plus de ca, on a dans nos poches des lampes a eclat, tres visibles de nuit si on tombe a l’eau. Si le temps forcit vraiment, on a en plus des combinaisons de survie TPS, flottantes et etanches… Bref on ne risque rien ! On a egalement une perche flottante IOR automatiaue et tout le bazar pour remonter l’un de nous qui serait tombe a l’eau. Encore une fois, on a tout, ceinture et bretelles !

Moyens collectifs En cas de vraiment gros probleme avec le bateau, on a aussi un radeau de survie, avec tout ce qu’il faut a bord pour tenir jusqu’a l’arrivee des secours. Secours qui auront ete prevenus par notre balise de detresse. En cas d’urgence, l’un de nous a juste a attraper cette balise et a l activer, pour que dans la demi heure le monde entier soit au courant que nous avons un probleme.

Je ne vous ai pas encore parle de notre telephone Iridium. Evidemment c’est un element de securite important, mais on ne peut pas forcement compter dessus, en tous cas, il est nettement moins fiable et resistant que la balise de detresse. Au passage, un point important est de bien savoir que de multiples raisons pourraient vous priver de la lecture de nos aventures, sans aucune incidence sur notre securite : plantage severe de Windows, panne du telephone Iridium, etc… Dans ce cas, pas de panique, tant que la balise n’a pas ete activee, aucun souci a se faire. De notre cote, on essaiera d’autres moyens pour vous rassurer et continuer a vous envoyer des nouvelles : pigeons (ou fous de bassan) voyageurs, messages dans des bouteilles, ou encore se rapprocher des routes des cargos pour leur parler a la VHF (radio de bateau a bateau) ou leur envoyer des messages avec un lance pierre (a la Moitessier).

Voila, je crois que j ai a peu pres fait le tour, cote securite, j’espere que vous etes tous rassures, car nous on l’est !!

Cote navigation, nous sommes toujours au pres a remonter des Antilles vers le nord, pour aller attraper le vent portant. Si tout va bien, la bascule devrait se faire dans la journee ou la nuit, et alors la, go !! On va decoller et survoler les Acores avec la vague.

Promis on envoie vite d’autres photos, des pecheurs (les lignes de Pierre sont a l’eau) et de leurs prises a venir !

A tres bientot

Jerome et l’equipage de Tchuda Popka 2, tous tres en forme (de banane)

[Sent from: 25.3748,-62.76347]

7 comments

J4 - Le bord le plus long

18 janvier 2007 | 20:55

En route a 7 noeuds au 345

Je me decide a ecrire en voyant qu’un post precedent nous a positionne dans le sultanat d Oman. Ca vaut les Dupondt arrives en bateau dans St Pierre de Rome…

Jamais vu un bord aussi long de ma vie : voila trois jours que nous avons rempli les 750 L du ballast tribord, pris deux ris dans la grand voile, envoye la trinquette arisee, et entame ce long bord de pres tribord amure. Tchuda Popka galope a cette allure, c est un pur plaisir a la barre, a negocier chaque vague de jour quand on les voit, a anticiper les reffusantes quand on arrive sous les nuages, a faire glisser le bateau aussi vite qu il le demande. Bon, honnetement, on attend tout de meme un peu le moment ou l on pourra choquer les ecoutes pour debrider quelque peu l allure. Il faudra pour cela quitter ces gentils alizes, qui sont bien chauds, bien etablis a 25 noeuds, mais qui ont l indelicatesse de souffler en plein du nord est.

Petit detail du quotidien pour faire un clin d oeil (subtile annonce du theme de ce paragraphe) a un ami blogueur de la rive gauche. Aujourd hui, comment mettre ses lentilles a pres par force 6. Faites comme a terre, sauf qu il faut penser a : - bien se caler contre une paroi pour avoir les deux mains libres, - retirer la croute de sel qui recouvre les doigts, les cils et les paupieres, - bien positionner la lentille, Apres ca, si vous etes en parfaite harmonie avec le bateau, ce sera juste le moment ou vous mettrez votre lentille que le bateau choisira pour retomber d une petite vague abrupte qui vous collera bien la lentille au fond des orbites ! Avec un peu d habitude, on arrive a faire ca de nuit, a la lueur de la frontale.

Ce pays est assez merveilleux, tout y tombe du ciel. A l exterieur, ce sont les poissons volants qui viennent s assomer dans le cockpit avant de finir dans notre assiette. A l interieur, nous subissons actuellement une forte pluie de bananes ! Ce sont les regimes que nous avions suspendu et qui commencent a etre bien mur. Resultats, c est banane le matin, banane a midi, banane le soir, et plus si affinite. On frise l overdose…

Au vu de l affluence sur ce blog, nous reflechissons a un changement d organisation de la vie a bord : peut-etre bientot une personne de quart sur le pont, et une autre a l ordinateur…

Guillaume, et tout l equipage de Tchuda Popka

[Sent from: 23.5002,-62.4234]

12 comments

J4 - Chroniques d’un quart

18 janvier 2007 | 05:49

Tout d’abord, un grand merci pour tout vos encouragements, par commentaires sur notre blog (relayes par Adeline), par SMS et par email, ca fait super plaisir de savoir qu’on est suivis presque aussi assidument que les concurrents de la fausse route du rhum (la vraie, c est dans notre sens, avec les cales pleines de rhum !).

Je voulais aussi essayer de vous faire vivre et partager l’immense plaisir que l’on peut ressentir pendant un quart de nuit [quand les conditions vont bien]. J’ai pris mon quart il y a pres de 3h. Je suis sorti de la banette arriere tribord, un peu dans le pate, j’ai enfile ma salopette et veste de quart un peu humide, suis parti a la recherche de quelques bananes, biscuits et autres plaquettes de chocolat (on a des bonnes reserves, croyez moi !) et ai relaye Denis. Bien arnache dans le cockpit, on commence par prendre ses marques : on recherche les etoiles habituelles, et celles qui manquent, cachees par un grain. Bref, on laisse Polo, le pilote auto, nous sortir lentement de la torpeur post reveil.

Et la c’est le debut d’une super complicite, communion, avec le bateau, la mer, le ciel etoile, bref le grand bonheur. La barre en main, bien cale dans un coin du cockpit, on cherche a faire avancer le bateau au mieux, essayant de deviner les surventes, risees adonnantes ou refusantes, a decrocher la vague de sillage du tableau arriere, a barrer en faisant le moins d efforts sur la barre pour ne pas freiner le bateau. Au debut, on galere un peu, le bateau se scotche, on fait moins bien que Polo, on est vexe, bref on se bat ! Et ensuite, parfois seulement on atteint le graal : la glisse parfaite, les vagues qui s’enchainent bien, et hop, c’est du plaisir en barre… Mais plus souvent, paf, une vague traitresse vous surprend, et la c est double effet, comme les kiss cool, le bateau ralentit et on se prend une bonne giclee d’embruns !

Au passage, un ingredient qui peut aussi ameliorer encore le plaisir d’etre la, c’est un bon disque dans les oreilles : ce soir pour moi le mieux c’etait les bons vieux standards du swing repris par Michael Buble. Pour ceux qui ne connaissent pas et qui ne sont pas au milieu de l’Atlantique, vous pouvez vous le procurer chez n’importe quel bon disquaire… Et ensuite mettez vous tout habilles sous la douche (a 25 degres), eteignez la lumiere et relisez ce mail, vous aurez un apercu de ce que j ai ressenti ce soir de quart !

Bon c’est pas tout, mais je vais y retourner ! Ca commence a me manquer, et Polo a l’air de presque aussi bien barrer que moi, ca me vexe ! Au fait, on est toujours a plus de 7 noeuds de moyenne, au pres bon plein dans l’alize fort (ca devrait plus tarder a changer), en route au 345.

A part ca, tout va bien a bord, vous aurez plus de nouvelles de l’equipage un peu plus tard !

Pour Lucien, Denis est en tres grande forme, parfaite sante. Sa recette, il nous l’a avouee, avant de partir il a mange du lion (et il va bientot nous en cuisiner aussi ici)

A tres bientot

Jerome, et l’equipage de Tchuda Popka 2, en Atlantique

[Sent from: 21.912,-61.695]

4 comments

J3 - Rencontres avec la vie marine

17 janvier 2007 | 13:24

Ambiance a bord il y a une demi heure : POISSON ! crie par Denis, de quart au lever du jour… Branle bas de combat, Guillaume s equipe, choque la GV, et regarde notre marin pecheur (avec son suroit, on s’y croit) commencer a remonter la ligne. Ils voient tous 2 une belle coryphene se debattre, mais visiblement elle n etait pas suffisamment ferree, puisqu’elle a reussi a se liberer a quelques metres du bateau. Je demande a Denis : “tu es sur que ton leurre est encore la” - “Oui, pas de probleme, je viens de le remonter, et de toute facon, la je suis gree pour remonter des elephants !” J espere quand meme qu on ne va pas en croiser, la poele est trop petite…

Dans le grain qui a suivi la perte de la coryphene, un joli petit poisson volant a atterri pile au milieu du cockpit, assome immediatement par le bateau… Ca compense un peu mais quand meme, la coryphene faisait un bon metre et la il fait seulement 20 cm d envergure. On va quand meme s en faire un petit filet marine au citron pour midi (qui veut les ailes, j aime pas trop ca !). Normalement la photo suit !

La fin de journee d hier a ete superbe, mis a part un tres gros grain avec forte pluie, mais le bateau file toujours grand train ! Un peu moins de 7 noeuds de moyenne sur les dernieres 24 h… au pres dans la brise !! C est douche permanente sur le pont !

Tout le monde commence a bien prendre ses marques a bord, les quarts se passent sans probleme. Hier on a commence la grande cuisine : a midi salade de riz + legumes frais et hier soir carottes oignons lardons a la cocotte, avec un bon bouillon, bravo Denis !

Merci a Vivien et a Emilie pour leurs SMS recus a bord : promis vivien on n oublie pas le code pirate, et on mange des fruits pour eviter le scrbt (ca commence par des pertes de dents, et des problemes de prononciation, vous croyez que je suis atteint ?) Emilie, tiens toi prete, on arrive bientot a Lorient !!

A tres bientot

Jerome et l equipage de Tchuda Popka

PS : non, je ne monopolise pas le mail, mais bon il y a peu de candidats pour prendre ma place… ca bouge quand meme pas mal !

[Sent from: 19.9282,-61.0996]

12 comments

J2 - Compte rendu de la premiere nuit en mer

16 janvier 2007 | 15:12

Premier constat : ce bateau a vraiment la balle !!! On a pas mal avance toute la nuit (un bon 7.5 noeuds) dans 20-25 noeuds d alize d Est, et avec une mer pas facile - du coup notre nuit non plus n a pas ete tres facile, et je n ai pas eu beaucoup d amateurs pour le super riz que j ai cuit en milieu de nuit (merci a la cocotte minute de Tipiak, le bateau de mes parents, elle est bien restee en place sur le rechaud !)

La nuit a vraiment ete magnifique, avec des petits nuages tout gentils, on n a presque pas recu d eau de pluie. Par contre, ca se confirme, le cire est de rigueur dehors, malgre les 25 degres : ca mouille pas mal un Pogo 40 au pres. Il y a meme une petite rigole insidieuse qui amene la fin de la vague juste entre le bas du cire et le haut des chaussures du barreur : on a tous les pieds trempes !

Les quarts se sont tres bien passes, et Denis le premier, on a tous ete emerveilles par le ciel etoile - la croix du sud nous a guides (par derriere bien sur) toute la nuit.

Ce matin, des la premiere heure on a mis une ligne de traine a l’eau “pour voir”… On verra ! Mais les nombreux poissons volants semblent indiquer qu il y a pas mal de monde en dessous de nous…

Guillaume et Pierre sont dehors, et moi je vais imiter Denis : a la banette.

Les impressions du jour : Pierre : j ai prefere le riz, et renonce au camembert Guillaume : le camembert etait delicieux Denis : la croix du sud, c est tellement beau qu on comprend que les conquistadors aient pense que c etait un signe divin Jerome : C’EST DE LA BALLE CE BATEAU, YOUPI !!

Cote meteo, on est preneurs de reponses a la question a 1000 euros : est ce qu il vaut mieux gagner 1 a 2 noeuds en abattant de 20 degres pour se placer par rapport a l anticyclone, ou continuer comme ca au NNE, au pres, a 7 noeuds fond. Envoyez vos reponses par carte postale a Tchuda Popka 2 !

A tres bientot

Jerome

19 comments

J1 - Le grand depart !

16 janvier 2007 | 02:16

C’est a 14h pile que nous avons quitte le quai numero 7 de la marina du bas du fort de Pointe a Pitre, sous les vivas de nos voisins de ponton, notamment tout l’equipage du 55 pieds Jeunes Dirigeants, dont la valse des Grands Bancs, interpretee a l’accordeon diatonique nous presage beaucoup de bon temps ;-)

Presentement, nous tirons des bords dans un bon alize de 20/25 noeuds, sous trinquette arisee avec 2 ris dans la GV. Le bateau se comporte extremement bien, et nous filons un bon 7 noeuds fond, entre les iles a l est de la Guadeloupe (Desirade…). Denis est a la barre, pas peu fier et impressionne par les qualites marine de Tchuda Popka. Le ressac de la grande houle est fort par ici, et l ecriture de ce mail peu aisee, ce qui va probablement compromettre sa longueur ! En tout cas, ca n’a pas l air de gener Guillaume et Pierre, bien installes sur les couchettes, qui se reposent avant de prendre leurs quart (j attends que nous soyons sortis de ce canal pour aller me coucher, je dormirai mieux ;-)

Nous sommes sortis sous un temps nettement plus representatif des Antilles, vent chaud, mer chaude, alize fort et les petits nuages qui vont avec. Il fait un bon 28 degres a l interieur, mais dehors les embruns et le vent nous poussent a porter rapidement les vestes de quart… La nuit est superbe, les etoiles scintillent, etc… j’arrrete la sinon vous allez arreter de suivre notre periple !!

Au passage, merci a tous pour les encouragements que nous avons recu sur notre blog, continuez, on va mettre en place un moyen pour que nous les recevions par iridium…

Un tres grand merci aussi a tous ceux qui ont fait que nous puissions etre la, Gwen tout d abord evidemment, mais aussi celles qui ont bien voulu nous laisser partir… Et merci aussi a la Guadeloupe et aux Guadeloupeens hyper accueillant, et merci aussi au Cora de PaP, qui a defaut de nous sponsoriser, va nous nourrir en grande partie pendant les prochaines semaines… Tiens tiens, en parlant de manger, j ai encore un petit creux moi, le bon bout de camembert (affinage special, a fond de cale), m’a deja bien cale, mais un petit rab serait bienvenu !! Je vais partir a la recherche de quelque chose a grignoter, et si vous avez vu les photos et si vous avez un peu d imagination vous devinerez que je n ai qu a tendre le bras pour attraper une delicieuse banane des antilles, suspendue juste a cote de moi !! Je vais pas tarder a vous laisser…

Avant ca, un bonjour tout special a Marie Anne, la fille de Pierre, et a ses eleves qui nous suivrons aussi, tout comme ils avaient suivi Gwen a l aller…

A tres bientot

Jerome, et tout l equipage de Tchuda Popka, en mer entre la Guadeloupe et la Desirade

[Sent from: 16.15238,-61.21541]

5 comments

J-1 - chronique de notre dernier jour de preparation

15 janvier 2007 | 04:13

Premier reveil a bord de Tchuda Popka 2… et permiere frayeur quand j entends Jerome demander : “C est l heure du petit dej, passe moi la bouteille d alcool !” Suis-je encore en train de rever ? Me suis je trompe sur mes compagnons de bord ? Est ce l ambiance guadeloupeenne qui prend le dessus ? Non non, pas d inquietude : c est le rechaud qui marche a l alcool, a cette heure la nous sommes tous au the.

Pour moi c est l heure du reveil, mais pour Denis {aide par les cinq heures de decalage horaire de la veille), la journee a deja bien commencee par une reconnaissance sur les quais de la marina. Il n y a pas que sur les greves que l on trouve des tresors. Pour nous, c est aujourd hui une montagne de cageots en plastique abandonnes que nous recuperons, et qui vont nous servir a tout caler a bord. Encore du travail de rangement avant de pouvoir prendre la mer.

Avant de partir, Denis et Jerome filent au marche local qu on nous a indique la veille. Marche tellement local que personne ne le connait… meme si chaque personne interrogee donne son avis. Finalement, quelqu un finit par monter dans la voiture pour les accompagner jusqu au marche. Nous faisons le plein de jus de coco, de citrons verts, de pamplemousses, et de bananes bien sur. Des plantain et des desserts, que nous suspendons dans le bateau au dessus du carre, c est du plus bel effet decoratif

Vient enfin l heure de l appareillage, en compagnie de JC et Seb qui sont venus passer la journee avec nous. Voyant un bon grain approcher, nous hesitons a temporiser nottre depart. Mais notre voisin de ponton nous assure qu une fois dans le chenal de sortie, nous serons loin de la pluie. Faux espoir, c est sous un pluie battante que nous sortons de Pointe a Pitre. Enfin, sous une pluie battante que je sors de Pointe a Pitre, le reste de le l equuipage s est refugie a l interieur. Quelle cohesion ! Tant pis pour eux, ils ne se rendent pas compte que la douche est bien chaude, comme les vagues qui rincent parfois le cockpit.

Renoncant a attendre l accalmie, nous enchainons les manoeuvres : envoi de la grand voile, de la trinquette, du tourmentin, virements, empannages, prises de ris, remplissage les ballasts, etc. Rien de tel pour prendre le bateau en main et trouver la juste place de chaque chose. Au pres par 25 noeuds, le bateau reste bien cale sur sa route, nous voila rassures pour les jours a venir.

Retour au port en laissant les bouees rouges a tribord et les vertes a babord. Oui oui, pas d erreur, n en deplaise au daltonien de service ! Souvenez vous de votre permis mer ou l on apprend que dans certaines regions du monde, le systeme de balisage est inverse par rapport a ce que nous connaissons. Puis plongee sous la coque pour gratter les algues qui poussent vite sous ces latitudes faibles. Il y a meme une grande colonie de berniques qui s est installee sous la coque, il faut le couteau pour les decrocher.

La nuit est deja tombee quand je monte au mat remettre un sandau sur les bastaques a la lueur de la frontale. Puis nous filons manger du poisson dans un dernier restaurant, en grande tenue (hawaienne) pour feter ca.

Il nous reste encore un peu de travail de preparation avant de prendre la mer demain, filons aprecier cette derniere nuit a terre berces par le chant des grenouilles

A bientot Guillaume, pour l’equipage de Tchuda Popka 2, toujours au mouillage a PaP

PS : nous avons mis en ligne quelques photos, en profitant de connexions haut debit a PaP… en mer, on essaiera de continuer a en envoyer, mais des plus petites et moins souvent !

[Sent from: 16.21983,-61.52988]

5 comments

Next Posts Previous Posts


Calendrier

janvier 2007
L Ma Me J V S D
    fév »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

Messages les plus récents

Catégories

Liens

  • Commentaires récents

    • Eric Manzano Je confirme que l’Espagne a pris l’île d’Alboran, en 1540, à un pirate - ou corsaire...
    • xasdasdasd L’îlot d’Alboran appartient à l’Espagne depuis 1540 qui, selon l’historiographie...
    • Lorin Bonjour, Tout d’abord bravo pour votre site et excusez ma question qui ne concerne pas l’article...
    • Guillaume (de retour à terre) Nous n’avions pas toujours la radio à bord, aussi ai-je bien ris en tournant le...
    • Vivien Merci pour cette tasse, que dis-je ce bol, cette casserolle, cette marmite d’air frais. Regarder les...
  • Images

    www.flickr.com