Transat retour... en Pogo 40 - Tchuda Popka 2

Archives du 18 janvier 2007

J4 - Le bord le plus long

18 janvier 2007 | 20:55

En route a 7 noeuds au 345

Je me decide a ecrire en voyant qu’un post precedent nous a positionne dans le sultanat d Oman. Ca vaut les Dupondt arrives en bateau dans St Pierre de Rome…

Jamais vu un bord aussi long de ma vie : voila trois jours que nous avons rempli les 750 L du ballast tribord, pris deux ris dans la grand voile, envoye la trinquette arisee, et entame ce long bord de pres tribord amure. Tchuda Popka galope a cette allure, c est un pur plaisir a la barre, a negocier chaque vague de jour quand on les voit, a anticiper les reffusantes quand on arrive sous les nuages, a faire glisser le bateau aussi vite qu il le demande. Bon, honnetement, on attend tout de meme un peu le moment ou l on pourra choquer les ecoutes pour debrider quelque peu l allure. Il faudra pour cela quitter ces gentils alizes, qui sont bien chauds, bien etablis a 25 noeuds, mais qui ont l indelicatesse de souffler en plein du nord est.

Petit detail du quotidien pour faire un clin d oeil (subtile annonce du theme de ce paragraphe) a un ami blogueur de la rive gauche. Aujourd hui, comment mettre ses lentilles a pres par force 6. Faites comme a terre, sauf qu il faut penser a : - bien se caler contre une paroi pour avoir les deux mains libres, - retirer la croute de sel qui recouvre les doigts, les cils et les paupieres, - bien positionner la lentille, Apres ca, si vous etes en parfaite harmonie avec le bateau, ce sera juste le moment ou vous mettrez votre lentille que le bateau choisira pour retomber d une petite vague abrupte qui vous collera bien la lentille au fond des orbites ! Avec un peu d habitude, on arrive a faire ca de nuit, a la lueur de la frontale.

Ce pays est assez merveilleux, tout y tombe du ciel. A l exterieur, ce sont les poissons volants qui viennent s assomer dans le cockpit avant de finir dans notre assiette. A l interieur, nous subissons actuellement une forte pluie de bananes ! Ce sont les regimes que nous avions suspendu et qui commencent a etre bien mur. Resultats, c est banane le matin, banane a midi, banane le soir, et plus si affinite. On frise l overdose…

Au vu de l affluence sur ce blog, nous reflechissons a un changement d organisation de la vie a bord : peut-etre bientot une personne de quart sur le pont, et une autre a l ordinateur…

Guillaume, et tout l equipage de Tchuda Popka

[Sent from: 23.5002,-62.4234]

12 comments

J4 - Chroniques d’un quart

18 janvier 2007 | 05:49

Tout d’abord, un grand merci pour tout vos encouragements, par commentaires sur notre blog (relayes par Adeline), par SMS et par email, ca fait super plaisir de savoir qu’on est suivis presque aussi assidument que les concurrents de la fausse route du rhum (la vraie, c est dans notre sens, avec les cales pleines de rhum !).

Je voulais aussi essayer de vous faire vivre et partager l’immense plaisir que l’on peut ressentir pendant un quart de nuit [quand les conditions vont bien]. J’ai pris mon quart il y a pres de 3h. Je suis sorti de la banette arriere tribord, un peu dans le pate, j’ai enfile ma salopette et veste de quart un peu humide, suis parti a la recherche de quelques bananes, biscuits et autres plaquettes de chocolat (on a des bonnes reserves, croyez moi !) et ai relaye Denis. Bien arnache dans le cockpit, on commence par prendre ses marques : on recherche les etoiles habituelles, et celles qui manquent, cachees par un grain. Bref, on laisse Polo, le pilote auto, nous sortir lentement de la torpeur post reveil.

Et la c’est le debut d’une super complicite, communion, avec le bateau, la mer, le ciel etoile, bref le grand bonheur. La barre en main, bien cale dans un coin du cockpit, on cherche a faire avancer le bateau au mieux, essayant de deviner les surventes, risees adonnantes ou refusantes, a decrocher la vague de sillage du tableau arriere, a barrer en faisant le moins d efforts sur la barre pour ne pas freiner le bateau. Au debut, on galere un peu, le bateau se scotche, on fait moins bien que Polo, on est vexe, bref on se bat ! Et ensuite, parfois seulement on atteint le graal : la glisse parfaite, les vagues qui s’enchainent bien, et hop, c’est du plaisir en barre… Mais plus souvent, paf, une vague traitresse vous surprend, et la c est double effet, comme les kiss cool, le bateau ralentit et on se prend une bonne giclee d’embruns !

Au passage, un ingredient qui peut aussi ameliorer encore le plaisir d’etre la, c’est un bon disque dans les oreilles : ce soir pour moi le mieux c’etait les bons vieux standards du swing repris par Michael Buble. Pour ceux qui ne connaissent pas et qui ne sont pas au milieu de l’Atlantique, vous pouvez vous le procurer chez n’importe quel bon disquaire… Et ensuite mettez vous tout habilles sous la douche (a 25 degres), eteignez la lumiere et relisez ce mail, vous aurez un apercu de ce que j ai ressenti ce soir de quart !

Bon c’est pas tout, mais je vais y retourner ! Ca commence a me manquer, et Polo a l’air de presque aussi bien barrer que moi, ca me vexe ! Au fait, on est toujours a plus de 7 noeuds de moyenne, au pres bon plein dans l’alize fort (ca devrait plus tarder a changer), en route au 345.

A part ca, tout va bien a bord, vous aurez plus de nouvelles de l’equipage un peu plus tard !

Pour Lucien, Denis est en tres grande forme, parfaite sante. Sa recette, il nous l’a avouee, avant de partir il a mange du lion (et il va bientot nous en cuisiner aussi ici)

A tres bientot

Jerome, et l’equipage de Tchuda Popka 2, en Atlantique

[Sent from: 21.912,-61.695]

4 comments


Calendrier

janvier 2007
L Ma Me J V S D
    fév »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

Messages les plus récents

Catégories

Liens

  • Commentaires récents

    • Eric Manzano Je confirme que l’Espagne a pris l’île d’Alboran, en 1540, à un pirate - ou corsaire...
    • xasdasdasd L’îlot d’Alboran appartient à l’Espagne depuis 1540 qui, selon l’historiographie...
    • Lorin Bonjour, Tout d’abord bravo pour votre site et excusez ma question qui ne concerne pas l’article...
    • Guillaume (de retour à terre) Nous n’avions pas toujours la radio à bord, aussi ai-je bien ris en tournant le...
    • Vivien Merci pour cette tasse, que dis-je ce bol, cette casserolle, cette marmite d’air frais. Regarder les...
  • Images

    www.flickr.com